L’Association pour la Mémoire des Enfants Cachés et des Justes (AMECJ) fondée par Prosper Amouyal – Le  Chambon-Sur-Lignon

Rencontrer les amis américains du Chambon-Sur-Lignon
team-member

Nelly Hewett

Membre d'Honneur de l'AFCM

Nelly Hewett est née en 1927 et est arrivée au Chambon-sur-Lignon en 1934 avec ses parents, le pasteur André Trocmé et sa femme Magda et ses trois jeunes frères Jean-Pierre, Jacques et Daniel.

Elle a fréquenté l’école primaire du village, puis l’Ecole Nouvelle Cévenole. Adolescente pendant la Seconde Guerre mondiale, Nelly se souvient très bien de l’afflux des réfugiés sur le Plateau Vivarais-Lignon. Cependant par rapport à ce qui se passait dans l’Europe de l’Ouest et malgré les privations, les jeunes du Chambon et des communes avoisinantes ont mené une vie relativement privilégiée. Après tout , l’occupant allemand était cantonné au Puy -en –Velay , donc assez loin de ce coin reculé qu’était le Plateau …On ne peut oublier qu’un certain nombre d’évènements effrayants et tragiques ont  eu lieu, particulièrement  l’arrestation du directeur de la Maison des Roches Daniel Trocmé avec 18 de ses étudiants. Daniel est décédé Majdanek. Ou encore le massacre de groupe à St. Genis-Laval où le docteur du village Roger LeForestier a perdu la vie sous les ordres de Klaus Barbie.

En 1947 et après ses deux baccalauréats, Nelly est partie aux Etats-Unis comme jeune fille au pair,  puis comme étudiante. En 1949, elle a obtenu un diplôme de lettres à l’université  Quaker de Earlham dans l’Indiana. Elle a passé l’été comme bénévole dans un camp de travail de  construction à Cuba où elle a rencontré le Dr. Henry Blackburn.

En 1953, Nelly et son époux Henry se sont installés à Minneapolis, Minnesota  –  sur les berges du grand Mississippi. A l’Université du Minnesota, Blackburn a lancé sa carrière de chercheur en cardiologie et en épidémiologie.  Nelly a enseigné le français dans les écoles secondaires, une carrière qui l’a enthousiasmée. Les Blackburn ont élevé 3 enfants.

En 1985, elle a épousé Hobart «Mac» Hewett, ingénieur chez Honeywell. Veuve depuis 2006, elle vit de façon autonome à St. Paul sur l’autre berge du Mississippi, entourée d’amis et à proximité de la famille de sa fille Heidi. Son frère Jacques vit avec sa famille près de Perpignan, France.

Au fil du temps, Nelly a gardé de nombreuses amitiés du temps de la guerre et rejoint régulièrement ses amis quand ils viennent au Chambon en août pour les vacances, la dernière fois en 2014. Elle est profondément liée à l’histoire de la Seconde Guerre mondiale et du Plateau Vivarais-Lignon, et aux merveilleux  souvenirs qu’elle a de sa jeunesse sur le Plateau. Pour elle, « rentrer à la maison » signifie revenir au Chambon-sur-Lignon.

Nelly glorifie le Lieu de Mémoire pour son élégance et pour l’honnêteté et la précision avec laquelle il raconte l’histoire des habitants du Plateau au cours de la Seconde Guerre mondiale. Nelly dit : ” Ce musée permettra  aux nouvelles générations de ne pas oublier une histoire importante qui révèle ce que les êtres humains peuvent accomplir “.

team-member

Pierre Sauvage

Membre d'Honneur de l'AFCM

Documentariste français-américain, Pierre Sauvage est un enfant survivant juif de l’Holocauste qui est né dans la région du Chambon-sur-Lignon pendant l’occupation nazie.

Son long métrage documentaire salué par la critique sur le sauvetage qui a eu lieu là-bas, Les Armes de l’Esprit, sera bientôt réédité dans une 25e édition-anniversaire remasterisée. Une version abrégée du film sera également disponible pour les écoles.

Longtemps engagé dans la création d’un musée au Chambon et partisan dévoué du Lieu de Mémoire, Pierre est le président de la Fondation Chambon basée à Los Angeles, fondée en 1982 pour explorer et communiquer “les enseignements nécessaires de l’espoir entrelacés avec les leçons inévitables de l’Holocauste du désespoir.”

team-member

Laura Azaria-Pryszkulnik

Membre du Conseil d'Administration de l'AFCM

Voilà pourquoi je me suis impliquée:

Vivant à New York depuis de nombreuses années, je suis originaire du sud de la France. Aussi longtemps que je me souvienne, le Chambon-sur-Lignon fait partie de ma vie pour de nombreuses raisons. La première raison est que ma grand-mère Clémentine Fisbein-Benattar se cachait pendant la guerre au Chambon-sur-Lignon avec ses 2 enfants Jacqueline Libermann-Fisbein (âgée de 4 ans) et Maurice Fisbein (6 ans). Ma mère, Yvette Pryszkulnik-Fisbein est née après la guerre, mais a également eu un lien fort avec la ville. La deuxième raison est que mon père, Alfred Pryszkulnik (pour sa part, il se cachait dans St-Martin de Vesubie, mais cela est une autre histoire…) a toujours été un grand amateur de Chambon-sur-Lignon où il allait en vacances après la guerre avec ses parents, puis pour faire la fête à la célèbre discothèque La Gargouille, et enfin pour emmener ses enfants (y compris moi-même) à un camp de vélo à la montagne l’été au College Cévenol. Donc, j’ai vraiment un lien fort avec cette petite ville, où les gens ont montré tant de courage, de vertu, de générosité qui reste une émotion vive aujourd’hui. Le Mémorial est une étape obligatoire pour ne pas oublier ce qu’il s’est passé, et pour que les générations futures, exposée à des moments difficiles où l’humanité peut être mise en doute, puissent alors se rappeler que le genre humain peut agir quand cela devient nécessaire. J’essaie d’aider à relayer ce message et de collecter des fonds pour étendre le projet commémoratif, et ne peux que sentir l’émotion profonde de faire partie de celui-ci.

team-member

Marie-Christine Lippman

Membre du Conseil d'Administration de l'AFCM

Née en France, Marie a été impliquée dans de nombreuses philanthropies, y compris un orphelinat au Cambodge, un hôpital israélien, des collectes de fonds politiques, et plusieurs institutions juives comme AIFL et AJC. Elle est titulaire d’un Master en études allemandes de Paris X (Nanterre), et un autre Master en relations internationales. Avant de devenir mère à temps plein, elle a travaillé pendant sept ans pour des entreprises alimentaires françaises à New York, créant des réseaux de distribution pour leurs produits. Elle a également aidé son mari à démarrer sa première entreprise, Triad Data.

Récemment, elle a réalisé un documentaire “Etoiles jaunes de la tolérance” sur la base de la communauté juive de sa ville natale, Elbeuf en Normandie. Le documentaire a été projeté lors du Festival du Documentaire et du Film aux États-Unis et à l’étranger.

Marie est mariée à Harley Lippman, propriétaire et PDG de Genèse 10, une société informatique. Ils ont trois enfants.

team-member

Paul Kutner

Membre du Comité d'Administration de l'AFCM

Paul Kutner est diplômé de l’Edmund A. Walsh School of Foreign Service de l’Université de Georgetown. Depuis 2010, il est professeur de français à Columbia Grammar & Preparatory School, où il a développé le programme Advanced Placement French Language & Culture de l’école. En 2012, Paul a bénéficié d’une subvention de l’ambassade française aux Etats-Unis pour un stage pédagogique de courte durée (SPCD), dans lequel il enseignait l’histoire et la la science dans les classes de français.

Grace à une subvention supplémentaire de Columbia Prep School, après avoir terminé des cours à l’Université de Franche-Comté à Besançon, Paul est allé au Chambon-sur-Lignon pour en savoir plus sur l’histoire la ville en temps de guerre et interroger les descendants de ceux qui faisaient partie du sauvetage des Juifs. À son retour aux États-Unis, Paul a commencé à enseigner l’héroïsme du Chambon, et depuis, il est retourné au village à plusieurs reprises.

En 2013, il a participé à une émission sur le Chambon sur Radio Chrétienne Française, la même année où sa recherche l’a conduit au village de Dieulefit dans la Drôme. En 2014, il a étendu ses recherches pour inclure la rafle du Vel d’Hiv et a interviewé les survivants de ce terrible événement. Avec plus de 40 heures d’interviews, Paul espère publier ses recherches pour les professeurs de français et d’histoire au lycée aux États-Unis.

Paul et ses étudiants sont également les traducteurs du catalogue du musée mémorial du Chambon .

team-member

Jane Ross

Membre du Conseil d'Administration de l'AFCM

Après une longue carrière de professeur d’anglais au LFNY, Jane Ross prépare actuellement une thèse à NYU sur l’enseignement du français aux Etats-Unis et travaille en freelance comme conseillère pour les inscriptions dans les universités américaines. Elle est aussi membre du board de AUP.

Elle a créé le French Heritage Language Programm estimé aux enfants d’émigrants francophones (Africains, Haïtiens…) scolarisés dans les écoles publiques de NY. Jane, avec son mari Alfred, avocat, gère sa propre fondation, the Jane & Alfred Ross Foundation dont les objectifs sont tournés vers l’éducation, la musique et les relations internationales. Jane est au board d’une autre fondation familiale, the Arthur Ross Foundation créée par son beau-père, un philanthrope très connu à New York et oeuvrant dans le domaine de l’éducation, la nature et l’architecture.

Jane a accepté avec enthousiasme de participer au Benefit Committee de l’AFCM.

team-member

Elie Cohen

Membre du Comité d'Administration de l'AFCM

Elie Cohen a dirigé les efforts du développement et du marketing à OTCF pour les Amériques. Il a une grande connaissance des affaires et de la technologie avec des clients nationaux et internationaux aussi bien dans les secteurs de l’achat que de la vente, les aidant avec succès dans leurs défis liés à la gestion des risques et la gestion des données. Avant cela, M. Cohen était Directeur Associé dans le groupe Investance, une société de conseil en management, de solutions technologiques et d’externalisation des affaires, dont le siège est à Paris, France. En 2005, il a lancé la branche Investance Americas à New York et a élargi l’activité de l’entreprise auprès des grandes institutions financières aux États-Unis et au Canada jusqu’en 2013.

Il est titulaire d’une maîtrise en informatique de l’Université Paris I Panthéon Sorbonne en France. Elie a également été pendant longtemps un cotisant à l’EEIF (Eclaireurs et Eclaireuses Israélites de France), l’organisation de scouts juifs française.

team-member

Emmanuel Kattan

Membre du Conseil d'Administration de l'AFCM

Emmanuel Kattan a étudié la philosophie à l’Université de Montréal et à Oxford, en tant que boursier Rhodes. Sa thèse de doctorat, obtenue à l’École des hautes études en sciences sociales à Paris, porte sur le devoir de mémoire. Elle a été publiée aux Presses universitaires de France sous le titre Penser le devoir de mémoire en 2002.

Emmanuel Kattan a vécu près de quinze ans au Royaume-Uni, où il a d’abord dirigé plusieurs programmes d’échanges à la Délégation générale du Québec à Londres. L’une de ces initiatives a permis à un grand nombre d’intellectuels québécois – dont Pierre Nepveu, Ying Chen, Alain Gagnon, Jocelyn Létourneau, Jocelyn Maclure, Christian Rioux, Lise Bissonnette, Michel Seymour, Guy Laforest et Antoine Robitaille, entre autres – de faire connaître leurs idées et d’engager un dialogue avec leurs homologues du Royaume-Uni et des pays nordiques.

Il a également été conseiller auprès du secrétaire général du Commonwealth à Londres. En plus de rédiger des discours sur divers enjeux – le développement économique en Afrique, la lutte contre le SIDA, les droits de la femme et le commerce international –, il a organisé et participé à plusieurs rencontres ministérielles et missions électorales en Afrique de l’Ouest, en Nouvelle-Zélande et en Europe.

En 2008, il publie son premier roman, Nous seuls, aux Éditions du Boréal. Trois ans plus tard paraît une traduction anglaise chez Thomas Allen sous le titre Love Alone. Emmanuel Kattan publie ensuite“Les Lignes de Désir “ roman où avec le plus grand doigté il évoque la sulfureuse question du conflit israélo- palestinien, en s’abstenant de prendre parti pour l’un ou l’autre des deux camps antagonistes. et Le Portrait de la reine (2013).  Emmanuel Kattan est l’auteur d’un remarquable essai sur la Shoah, “Penser le Devoir de Mémoire”.

En tant que directeur du British Council à New York, il met en place en 2010 un projet appelé « Our Shared Future », qui vise à améliorer la perception des relations interculturelles des deux côtés de l’Atlantique. Il poursuit là un travail entamé aux Nations unies auprès de l’Alliance des Civilisations, une initiative ayant pour but de promouvoir la coopération entre diverses cultures, en particulier entre le monde musulman et l’Occident.

team-member

Stéphane Trano

Membre du Comité d'Administration de l'AFCM

Journaliste et écrivain, Stéphane Trano vit depuis 2007 à New York, et couvre à titre de blogueur invité la politique américaine pour l’hebdomadaire Marianne. Après avoir débuté au Nouvel Observateur et à VSD, il s’est rapidement spécialisé en politique nationale et internationale. A la tête du service politique de l’hebdomadaire Tribune Juive de 1991 à 1995, Stéphane Trano a publié de nombreuses contributions à travers les médias français, en particulier sur la question du devoir de mémoire et sur le processus de paix israélo-palestinien. Au lendemain de l’assassinat de Yitzhak Rabbin, il a accepté de devenir le corédacteur en chef de La Lettre Economique Palestinienne, en collaboration avec l’agence de presse Wafa, à Gaza, afin de promouvoir, à travers cette publication mensuelle destinée aux donateurs et aux organismes internationaux, l’investissement et le développement des infrastructures des Territoires comme moteurs essentiels de ce processus. Auteur, coauteur et coordinateur de nombreux ouvrages, il a notamment publié en 1997, avec le Grand Rabbin Gilles Bernheim, le philosophe Marc Delaunnay et l’écrivain François Azouvi, Un rabbin dans la Cité, chez Calmann-Lévy. Il publie, en 2000, une première biographie de François Mitterrand, préfacée par Jean Lacouture, à l’Archipel, qui rencontre un grand succès et est suivie d’Une Affaire d’Amitié, en 2006, chez le même éditeur, avec la préface de Mazarine Pingeot et la postface de Jack Lang, dont il a été la plume en 2005 et 2006. En 2013, il signe, toujours à l’Archipel, une biographie de John Fitzgerald-Kennedy, L’Invention du Mensonge, qui fait l’objet d’une adaptation à l’écran. Il a par ailleurs coordonné l’ouvrage Vive La Terre, aux Editions Solar en 2007, avec Nicolas Hulot, un voyage dans le monde de l’économie durable. Lauréat des bourses M. and J. D. Lipsey et de la Fondation du Judaïsme Français 2016-2017, Stéphane Trano étudie actuellement à l’Université de Columbia, à New York.

team-member

Georges-Henri Levy

Membre du Comité de l'AFCM

Georges-Henri LEVY est diplômé de l’ISC et du Master Banques Finances Assurances de l’Université de Nanterre.

Dès 1982 et jusqu’en 195, il intègre le métier du Courtage d’Assurances dans les cabinets de courtage français et internationaux. Il est le fonde et devient PDG de EDENVY en 2015.

Il lance une nouvelle start-up JUSTASSUR, spécialisée dans le secteur de l’assurance-crédit.

Il était dirigeant fondateur du Groupe Molitor de 1995-2014, co-fondateur de CIPRES en 2000, spécialisé dans la santé et les avantages sociaux des employés pour des clients indépendants.

Après avoir découvert le Lieu de Mémoire au Chambon-sur-Lignon dont l’histoire évoque celle de sa famille, sa mère étant une enfant caché, Georges-Henri Levy est devenu un membre bienfaiteur de l’AMCJ. Il a été élu en 2014 au Conseil d’administration.

team-member

Joël H. Vallat

Membre du Comité de l'AFCM

Professeur Agrégé de géographie, Joël H. Vallat a été proviseur du Lycée Français de New York, puis du Lycée Kléber à Strasbourg, avant de terminer sa carrière comme proviseur du Lycée Louis le Grand à Paris jusqu’en 2012.

Il préside la Fondation Louis le Grand qu’il a contribué à créer. Il est président d’honneur de l’Association des Proviseurs de Lycées à Classes Préparatoires des Grandes Ecoles. Il est membre du Conseil d’administration de plusieurs Fondation, notamment l’Institut International Transcultura, présidé par Umberto Ecco et de la Fondation Georges Besse. Très attaché au Chambon où il se rend en résidence depuis son enfance, Joël H. Vallat a rejoint l’AMECJ en 2013 et a été élu au Conseil d’administration en 2014.

team-member

Prosper Amouyal

Président de l'AMECJ

Originaire de Colomb-Béchar (Algérie), Prosper Amouyal débarque très jeune à Paris. Il a fait fortune grâce à des dépôts de brevets et rachats d’entreprises, puis dans l’immobilier. Depuis les années 2000 il se passionne pour les arts de la table et rachète plusieurs entreprises de luxe, Haviland, Daum, Royale de Champagne, regroupées dans la holding Saint-Germain qu’il préside.

En 2009 il vient au Chambon-sur-Lignon pour racheter une entreprise de bijoux qui travaille pour la haute-couture et découvre grâce à Eliane Wauquiez-Motte l’histoire du Chambon. Prosper Amouyal, juif séfarade, marié à une Française d’une famille de résistants, se passionne pour cette histoire.

En 2010, lorsqu’il revient au Chambon avec l’ambassadeur d’Israël, Daniel Shek, pour une remise de médaille de Juste parmi les Nations à un habitant du village, il fonde l’AMECJ dont il assure la présidence. Il sollicite Simone Veil pour être présidente d’honneur de l’Association, sachant son attachement au Chambon depuis sa visite officielle avec le Président de la République Jacques Chirac, en 2004. Il fait partie des mécènes qui ont financé la construction du Lieu de Mémoire. Prosper Amouyal continue à soutenir la programmation et les activités du lieu.

team-member

Laurent Dassault

Trésorier de l'AMECJ

Né le 7 juillet 1953, à Neuilly-sur-Seine, Laurent Dassault est le fils de Serge Dassault (1925). Marié, depuis 2002, à Martine Lambrey de Souza Dassault, il a deux fils, Julien et Adrien, nés de son premier mariage. Il est Chevalier de la Légion d’Honneur, Officier des Arts et des Lettres, et Officier de l’Ordre de la couronne de Belgique.

Après treize années passées dans la banque, Laurent Dassault rejoint, en 1991, le groupe fondé par son grand-père Marcel Dassault, à travers Dassault Investissements, où il est chargé des compensations indirectes liées aux contrats aéronautiques militaires.

Laurent Dassault occupe à ce jour une quinzaine de mandats essentiellement dans les secteurs de l’industrie, de la finance, des arts et du mécénat.

L’art

Laurent Dassault est administrateur d’Artcurial SA et co-gérant d’Artcurial Développement. Il œuvre également pour le développement d’Artcurial à Deauville en 2008 et à son initiative, la maison de vente devient actionnaire, aux côtés de son Altesse l’Aga Khan, de l’un des premiers acteurs de ventes de chevaux en Europe, Arqana.

Après avoir siégé onze ans à l’Association des Amis du Centre Pompidou, il est nommé Administrateur de la Société des Amis du Musée national d’art moderne. Il est également administrateur de l’Association pour la Diffusion internationale de l’Art français (ADIAF) et président des Amis du FRAC Aquitaine, le Fonds régional d’art contemporain d’Aquitaine. En novembre 2009, il crée avec son associé Hadrien de Montferrand une galerie spécialisée dans le dessin contemporain à Hangzhou, en Chine.

Le Vin

En 1994, Laurent Dassault devient gérant de Château Dassault, un Saint-Emilion Grand Cru Classé. Puis en 1998, il permet l’acquisition de parts dans le prestigieux Cheval Blanc. Acheté par son grand-père en 1955, Château Dassault, domaine de 28 hectares plantés va s’agrandir en 2002 avec l’acquisition de Château La Fleur, Grand Cru Saint-Émilion.

En 1998 en Argentine, Laurent Dassault élabore, avec six autres propriétaires de renom, un vin premium Clos de los Siete. Puis en 2004, issu du même terroir, il crée en partenariat avec Benjamin de Rothschild, Flechas de los Andes.

Mécénat et œuvres caritatives

Laurent Dassault est administrateur de l’Organisation pour la Prévention et la Cécité (OPC), qui participe activement à la lutte contre l’onchocercose, ou cécité des rivières, notamment en Afrique de l’ouest.

Il œuvre également pour la fondation One Drop, fondation canadienne présidée par Guy Laliberté qui vise à assurer un meilleur accès à l’eau potable aux populations les plus pauvres du monde.

Fin 2013, il a rejoint l’Association pour la mémoire des enfants cachés et des Justes, dont il est trésorier. Cette association œuvre principalement pour la réalisation d’un parcours muséographique de la ville de Chambon-sur-Lignon, un projet dans lequel Laurent Dassault s’investit personnellement à travers notamment la conception et la réalisation du jardin de la mémoire.

team-member

Eliane Wauquiez-Motte

Maire du Chambon-sur Lignon et Membre de l'AFCM

Eliane Wauquiez-Motte, Maire du Chambon-sur-Lignon a travaillé dans les musées.

Commissaire d’exposition au musée d’Orsay, au centre Georges Pompidou avec Jean Clair, elle est chargée d’évènements culturels de dimension internationale au Ministère des affaires étrangères avant de rejoindre France 2 où elle a fait toute sa carrière.

Elle possède une maison à proximité du Chambon-sur-Lignon depuis plus de 40 ans, où elle s’installe au moment de sa retraite. Elle entre alors en politique avec des mandats locaux dès 2001. Elle est élue en 2008 Maire du Chambon. En 2009, à la suite d’un voyage en Israël avec Pierre Sauvage, elle décide de réaliser le lieu de Mémoire. Elle est réélue en 2014.

Elle soutient actuellement un autre grand projet d’échanges et de formation dans le domaine culturel, artistique et touristique porté par des artistes chinois sur le site de l’Ancien Collège Cévenol (créés par le Pasteur Trocmé et Theis en 1938) : le « Parc international Cévenol ».

team-member

Aziza Gril-Mariotte

Membre de l'AMECJ

Aziza Gril-Mariotte est titulaire d’un Master en Histoire de l’Art de La Sorbonne. Elle enseigne l’Histoire de l’Art à l’Université de Haute Alsace, où elle est également chercheur au Centre de Recherche sur les Economies, les Sociétés, les Arts et les Techniques (CRESAT).

Depuis 2009, elle a été le chef de projet du Mémorial des Justes du Chambon-sur-Lignon et membre de l’Association pour la Mémoire des Enfants Cachés et des Justes (AMECJ), dont la Présidente d’honneur est Simone Veil.

Aziza Gril-Mariotte a eu le privilège de définir le contenu du musée avec le Conseil scientifique, composé d’historiens et de spécialistes de lieux de mémoire et du directeur des Archives départementales. 

team-member

Denise Vallat

Maire adjointe du Chambon-sur Lignon

Denise Vallat est en charge des affaires culturelles et Présidente de l’association des “Amis du Lieu de Mémoire”.

Elle est professeur d’Histoire au Lycée Français de New York et dans d’autres lycées de France.

Elle est également en charge des cours d’Économie et de Géopolitique pour les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles de Commerce à Paris.