Un Lieu de Mémoire, d’Histoire et d’Éducation

Dédiée à la transmission de l’humanité et de tolérance qui donna lieu à une opération de sauvetage massive, l’exposition permanente, avec une approche interactive incluant des films, des films d’animation et des outils multimédias, permet à un grand nombre de visiteurs, y compris les enfants, de comprendre l’histoire de Chambon-Sur-Lignon. Un parcours muséographique retrace l’histoire de ce territoire et les visiteurs peuvent apprendre comment la population locale choisit une résistance civile, spirituelle, militaire et armée. Une salle mémorielle rassemble de nombreux témoignages audiovisuels de sauveteurs, de réfugiés et de résistants.

Activités Culturelles et Éducatives

Chaque année, le Mémorial propose plusieurs activités comme des expositions temporaires, des ateliers familiaux et des conférences. Le Mémorial a également un service éducatif pour les écoles. Les plus jeunes ont accès à des activités pédagogiques et des visites-guidées spécifiques. Pour les étudiants c’est aussi l’occasion de découvrir la Seconde Guerre mondiale sous un angle différent, à travers l’engagement des Justes.

MUSÉE


SignsAfin de répondre aux attentes du public qui venait nombreux pour découvrir l’histoire du Plateau pendant la guerre, la Commune a souhaité créer un lieu à la fois de mémoire, d’histoire et d’éducation. Pour rester à l’échelle du territoire, il a été choisi de rénover l’ancien foyer de ski de fond ainsi que l’extrémité inoccupée de l’école primaire. Mitoyen de l’école et en face du temple, le Lieu de Mémoire s’inscrit dans un site historique et symbolique, au cœur du village. Pour relier les deux bâtiments, l’architecte David Fargette a imaginé une verrière. Elle éclaire les espaces et assure la visibilité du Lieu dans le village. La scénographie a été pensée par l’Atelier des Charrons. Pour concevoir le parcours historique, la Commune a fait appel à un Comité scientifique constitué de spécialistes. Elle a aussi travaillé en lien avec des érudits, historiens et associations du territoire. Les recherches menées pour mettre en place la muséographie ont conduit à la constitution d’un fonds documentaire important, largement inédit. De 2010 à 2013, il a donc fallu trois ans pour que le Lieu de Mémoire ouvre ses portes aux visiteurs. Le temps nécessaire pour travailler au financement, aux recherches historiques, à la conception architecturale et scénographique et, bien sûr, pour mener les travaux.


Une plaque commémorative fut inaugurée en juin 1979 dans le centre du village de Chambon-Sur-Lignon pour honorer l’engagement des habitants du Plateau. En 1990, l’institut Yad Vashem à Jérusalem décerna un diplôme d’honneur aux “habitants de Chambon-Sur-Lignon et des communes voisines”, les déclarant “Justes parmi les Nations”, une exception en Europe avec le village de Nieuwland aux Pays-Bas et le Danemark.

Lire le rapport d’activités 2014-2015 du musée.

Jardin

Au nord des bâtiments, une parcelle communale de 800 m2 a permis de créer un jardin de la mémoire pour profiter de l’extérieur dans un espace clos, partie intégrante du lieu. On accède au jardin dans le prolongement de la verrière. Il est conçu comme un lieu de ressourcement pendant ou après la visite. Signé du paysagiste français Louis Benech, il est notamment composé d’un verger, prolongement des potagers existants plus bas. Louis Benech a créé plus de 300 parcs et jardins dans le monde. Sur la seconde terrasse est posé un bloc-sculpture de Paul-Armand Gette, fruit d’une commande publique. Cet espace, encore en cours de création, a été offert à la commune par un mécène en souvenir de l’accueil réservé à sa mère et à son oncle, enfants réfugiés au village pendant la guerre. 


  • 065
  • 064
  • 059
  • DSC_0019
  • 077