L'Association pour la Mémoire des Enfants Cachés et des Justes

L’Association pour la Mémoire des Enfants Cachés et des Justes a été fondée en 2010, sous la présidence d’honneur de Simone Veil. Son objectif est de transmettre l’histoire exceptionnelle des villages du Plateau pendant la Seconde Guerre mondiale. Organisation à but non lucratif, reconnue d’Intérêt Général, l’Association pour la Mémoire des Enfants Cachés et des Justes collecte des fonds en Amérique et en France pour soutenir le Lieu de Mémoire de Chambon-Sur-Lignon, ouvert en juin 2013.

L’Association s’est donnée pour mission de développer les actions culturelles et éducatives du Lieu de Mémoire, de soutenir l’expansion des espaces pédagogiques et la réalisation d’expositions, tout enrenforçant les relations entre la France et l’Amérique. Pour ceux qui sont intéressés par la mission et le caractère unique du Chambon-Sur-Lignon, rejoindre l’Association pour la Mémoire des Enfants Cachés et des Justes offre une merveilleuse occasion de préserver et de transmettre le message des Justes pour les nouvelles générations.

plaque-1024x684

Une plaque commémorative fut inaugurée en juin 1979 dans le centre du village de Chambon-Sur-Lignon pour honorer l’engagement des habitants du Plateau Vivarais-Lignon.

En 1990, l’institut Yad Vashem à Jérusalem décerna un diplôme d’honneur aux “habitants de Chambon-Sur-Lignon et des communes voisines”, les déclarant “Justes parmi les Nations”, une exception en Europe avec le village de Nieuwland aux Pays-Bas et le Danemark.

Aidez-nous à préserver l’héritage du Chambon-Sur-Lignon

LE MUSÉE

Afin de répondre aux attentes du public qui venait nombreux pour découvrir l’histoire du Plateau pendant la guerre, la Commune a souhaité créer un lieu à la fois de mémoire, d’histoire et d’éducation.

En savoir plus

LE JARDIN

Au nord des bâtiments, un jardin de la mémoire a été créé grâce à un donateur dont la mère et l’oncle ont été cachés au Chambon-Sur-Lignon. Le jardin réalisé par le paysagiste Louis Benech est pensé comme un espace clos, partie intégrante du lieu. Il est conçu comme un lieu de ressourcement pendant ou après la visite.

En savoir plus

“Obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.”Pastor André Trocmé
“Le devoir des chrétiens est d’opposer à la violence exercée sur leur conscience les armes de l’Esprit ”Pastor André Trocmé
“Ces gens sont venus ici pour obtenir de l’aide et un abri. Je suis leur berger. Un berger n’abandonne pas son troupeau… J’ignore ce qu’est un juif. Je ne connais que des hommes.”Pastor André Trocmé

L’HISTOIRE DU CHAMBON-SUR-LIGNON

Sur cette terre, située entre l’Ardèche et la Haute-Loire, à proximité de Lyon, de nombreux persécutés ont été accueillis et sauvés pendant la Seconde Guerre mondiale. Dès 1940, des personnalités (maire, pasteurs, directeur de l’école) interpellent les habitants pour venir en aide aux réfugiés et «lutter avec les Armes de l’esprit» contre le nazisme (sermon du 23 juin 1940 des pasteurs Trocmé et Theis au Chambon-Sur-Lignon).

Un sauvetage à grande échelle: Les organismes de secours s’organisent, mais sans l’aide des habitants du Chambon-Sur-Lignon et des villages environnants, aucun juif n’aurait pu se cacher quand vient le temps des rafles dans la zone sud.

En savoir plus

Le Président de la République Jacques Chirac a rendu officiellement hommage aux habitants du Chambon-Sur-Lignon en 2004.

En savoir plus

PROJETS SPÉCIAUX

Destins d’enfance. Histoire de maisons d’enfants au Chambon-Sur-Lignon et ailleurs est une exposition bilingue qui retrace l’engagement du village en faveur des enfants déshérités et pourchassés pendant la guerre avec l’ouverture de nombreux homes par des particuliers et des organismes de secours.

Elle retrace la vie quotidienne de ces maisons où des enfants arrivant de toute l’Europe, après être passés par les camps de la zone sud, ont retrouvé une vie presque normale. Avec la fin de la guerre, certains ont pu retrouver de la famille aux Etats-Unis, grâce à la générosité des organismes d’aide américains et internationaux.

En savoir plus

Le Président Obama a parlé des sauveurs courageux du Chambon-Sur-Lignon en 2009 lors de la Cérémonie de Commémoration des Journées de l‘Holocauste. Il qualifia les habitants du Chambon-Sur-Lignon comme «ceux qui accomplissent des choses extraordinaires en s’exposant au plus grand danger, non pas pour affirmer, plébisciter ou mettre en avant leurs propres intérêts, mais parce que c’est ce qui doit être fait.»

En savoir plus

Intéressés par la visite du musée ?